Moisissure

Nez qui coule, éternuements, larmes - et si c'était une allergie aux moisissures

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se répandent sur tous les supports.

Allergies

Contrairement à ce que l’on imagine, les allergologues ont beaucoup de travail pendant l’hiver. La plupart des gens en effet pensent que les allergies se manifestent principalement au printemps, à la période des pollens, mais on ignore souvent que l’hiver favorise aussi toute une ribambelle de réactions allergiques causées par les moisissures.

En général, les personnes allergiques aux moisissures n’identifient pas l’allergie comme cause de leurs troubles. Elles n'ont pas d'animal domestique, elles aèrent leur lit pour détruire les acariens, alors elles pensent être particulièrement sensible au froid et aux affections de l’hiver. Mais, malgré les traitements, elles traînent cela jusqu’aux retour des beaux jours. Elles sont allergiques aux moisissures mais ne le savent pas.

Durant les mois les plus froids, on reste en effet enfermé chez soi, chauffage à fond, fenêtres bien fermées et couvertures empilées. Quelle erreur ! L’humidité et les moisissures vont circuler dans toute la maison. La maison, bien sûr, mais aussi l’école où vont nos enfants, notre lieu de travail, notre voiture, les lieux publics fermés, la cave ou le garage. Or, tous ces endroits fermés sont au cœur de notre vie puisque nous y passons 80% de notre temps.

Caroline Morel 20-01-2016 

Moisissure

Moisissures et santé - de possibles impacts immunitaires, inflammatoires et neurologiques

Les moisissures, un danger pour la santé

Environnement

L'exposition chronique aux moisissures peut poser de nombreux problèmes allergiques et respiratoires aujourd'hui largement reconnus (nez qui coule, éternuements, larmes) … Mais des chercheurs alertent sur d'autres maux peu explorés d'ordre immunitaire, inflammatoire et même neurologique.

Les liens entre une exposition chronique aux moisissures dans les bâtiments et des maladies respiratoires sont aujourd'hui bien établis, et même reconnus par l’OMS, même s'ils sont souvent trop méconnus pour que le lien entre maux et environnement immédiat toxique se fasse spontanément. Mais il existe d'autres symptômes encore moins connus. Or on estime aujourd'hui qu’entre 10 à 50 % des bâtiments en Europe, Amérique du Nord, Australie, Inde et Japon présentent des problèmes significatifs liés à des moisissures toxiques (source OMS). À ce constat structurel s’ajoutent évidemment les conséquences ponctuelles d'intempéries et d'inondations courantes sur les bâtiments. Dans ce contexte, il est intéressant de faire un panorama des conséquences possibles et moins connues des moisissures toxiques sur la santé, pour permettre à tout un chacun de les identifier, le cas échéant.

Inflammation chronique et atteintes neuronales : les mycotoxines soupçonnées

Une exposition chronique peut donner une réponse inflammatoire chronique, neurologique et immunitaire déclenchée par les mycotoxines produites par les moisissures. Le médecin américain Ritchie Shoemaker, suite à ses propres problèmes de santé, a fait des recherches extensives en la matière et a inventé le terme “Chronic Inflammatory Response Syndrome” (ou CIRS).

Les impacts neuronaux sont difficiles à évaluer avec clarté mais des recherches, encore dispersées, existent. Une exposition chronique de plus de deux ans a, par exemple, été associée à une détérioration cognitive chez les enfants (1). Certaines autres études (2) indiquent que certains cas de maladies d'Alzheimer (celle du type 3, selon la catégorisation proposée par le Dr Dale Bredesen), pourraient être liés à une exposition aux moisissures toxiques ou plutôt aux métabolites toxiques – les mycotoxines – produites par ces champignons. Les résultats des recherches du Dr Ritchie Shoemaker suggèrent que les patients présentant des symptômes compatibles avec la maladie d’Alzheimer de type 3 devraient être évalués pour le CIRS.

D'autres hypothèses circulent concernant certaines scléroses en plaques (3), dont les causes sont notoirement obscures à ce jour. En cause : le relâchage de toxines attaquant les astrocytes et oligodendrocytes, accélérant la dégradation de la myéline et les symptômes de la SEP.

Maria Fornell  01-12- 2020

Moisissure

Ajouter des m² à ma maison sans construire, est-ce possible ?

A l’heure où le prix au m² d’une maison ne cesse d’augmenter, chaque m² compte. L’immobilier devient très cher et il est plus avantageux d’aménager une cave, qui est une pièce déjà existante, que d’agrandir une maison. La transformation d’une cave en buanderie, en salle de cinéma, en bar, en salle de sport, en salle de détente, en salle de jeux pour les enfants demande une approche professionnelle pour éviter les mauvaises surprises.

Les premiers paramètres à tenir en compte sont les dimensions de celle-ci. Idéalement une surface au sol de minimum 10m² et une hauteur sous-plafond de 2m sont nécessaires.

Ensuite, il faut avoir une vue générale de la salubrité de la pièce. Lorsqu’on désire aménager une cave en pièce à vivre, il faut prendre en compte différents facteurs. A partir du moment où les murs sont en contact avec la terre, ils vont absorber beaucoup plus facilement l’humidité. Il y a donc plus de risque d’infiltrations d’eau et d’humidité ascensionnelle que dans le reste de l’habitation. Salpêtre, ruissellements, briques qui se délitent et condensation sont des phénomènes courants.

Comment réaliser ce projet ?

Il faut définir avec précision l’objectif recherché. Si vous souhaitez installer une cuisine ou une buanderie, il y a lieu de penser au rejet des eaux usées, par exemple.

Ensuite l’étanchéité de votre cave doit être la priorité. Les murs et le sol doivent recevoir des traitements efficaces définitifs et adaptés aux problèmes rencontrés. Les concessionnaires Daumus sont formés pour apporter la solution personnalisée à chaque situation. En plus, ils régulariseront le flux d’air frais pour que vous puissiez respirer un air sain.

Quand se travaille sera terminé, il sera alors temps de passer à la décoration et à l’aménagement.

En effectuant ce travail, vous vous octroyez de l’espace bonheur dans votre maison et vous en augmentez la valeur.

Moisissure

L’URTA , un système performant de ventilation chez Daumus.

Dans un article paru dans le supplément Immo du journal Le Soir, une étude de Vinçotte met en évidence que pour lutter efficacement contre le virus du Covid, de la grippe, une ventilation avec un apport d’air extérieur est le plus efficace. Efficace en entreprise et donc très certainement efficace pour notre lieu de vie.

Le système de ventilation URTA que nous proposons à nos clients permet :

  • D’amener de l’air frais extérieur.
  • De filtrer cet air et de le dépolluer grâce au filtre F7.
  • De le préchauffer.
  • De renouveler complètement de l’air de l’habitation toutes les 90 minutes.

Moisissure

Et si vous aviez un impact direct sur les générations futures en permettant à vos clients de faire des économies d’énergie ?

L’humidité impacte directement la facture d’énergie.

L’humidité « absorbe » la chaleur de l’habitation et celle du chauffage. Si les murs sont humides et que la maison est chauffée, voir surchauffée, cela entraine une augmentation de l’humidité ambiante par transpiration de ceux-ci. Pour obtenir une température de confort, il est nécessaire dans une maison humide d’augmenter le thermostat, car 20° dans un air à 45 % d’humidité relative n’est pas comparable avec 20° dans un air à 80 % d’humidité relative. Il faut savoir que toute augmentation d’un degré au thermostat entraine une augmentation de 7% de votre consommation d’énergie.

L’avenir de notre planète passe par des économies d’énergie drastiques et nous pouvons, à notre niveau, influencer ce mouvement en mettant notre habitation à l’abri de consommation excessive en éliminant notamment ses problèmes d’humidité. C’est en cela que nos concessionnaires Damus ont une véritable responsabilité pour les générations futures.   Rejoignez Daumus :